Sur le toit d’une maison Kasséna, une jeune femme mêle l’argile et l’eau, patouille, gribouille, explore le chemin des premières traces.

En se réappropriant ces gestes ancestraux, elle remet ses pas dans ceux des tout-petits qui jouent dans la terre. À ses côtés, une femme l’accompagne de sa voix au doux son du N’goni. Ensemble, elles ébauchent les traits qui égayeront plus tard les murs de leurs maisons. Et voyagent au plus près des racines de l’humanité.

Tiébélé fait écho aux magnifiques empreintes laissées sur leurs maisons par les femmes d’un village du Burkina Faso. C’est un spectacle qui allie plastique et poésie. Terre et chant. Matière organique et matériau sensible. Une création qui relie les gestes de ces femmes africaines aux premières traces laissées par les tout-petits.

 

Une production du Théâtre de la Guimbarde
En coproduction avec le projet européen Mapping, A map on the aesthetics of performing arts for early years.
En collaboration avec l’Association Wéléni (Burkina Faso)
Avec le soutien de la Communauté française

Équipe de création

Interprétation
Nadège Ouedraogo
et Bérénice De Clercq

Conception et mise en scène
Gaëtane Reginster

Scénographie
Laurence Jeanne Grosfils

Arrangements musicaux
Zouratié Koné

Animation vidéo
Mathieu Georis

Costumes
Elyse Galiano

Création lumière et régie
Vincent Stevens

Accompagnement du projet au Burkina Faso
Laure Guiré

Remerciements
Florence Yirido Kabanga
Marie Nassé Katiga et Esther Nakena Ayaguikoga de l’Association Voro Gara de Tiébélé
Pascale Staïesse, psychomotricienne

Accompagnement artistique
Daniela Ginevro

Dès 18 mois

Téléchargements

English version

You want informations in English? Send us an email at contact@laguimbarde.be